View Post

Las Patronas, entre Eros et Thanatos et les victimes de la migration forcée. Par Mariana Alba de Luna

Parfois, il suffit d’un seul pour que tout change. Ce jour-là, Norma Romero entendit une fois de plus La Bête rugir au loin à l’approche de son village. Elle descendit vers les rails pour regarder passer l’animal métallique, toujours envahi d’autant de mouches humaines accrochées à son dos. Cette fois, chose inhabituelle, La Bête, train de marchandises pris d’assaut illégalement …