View Post

NOUS SOMMES TOUS VICTIME DE CRIME, par Natalie Wülfing

La notion de victime  pose la question du manque de limite lequel ne peut apparaître que dans le discours sadien dont le modèle est dans le fantasme (Séminaire VII). « L’être victime » préserve l’intégrité de l’Autre, à travers le fantasme ou le délire. Pourtant, le crime dont nous sommes  la victime est, en vérité, le crime que nous a infligé la Lalangue, …